Trois contes de Togo-Tim (Togo-Tim)

 

 Le chasseur et la Femme Serpent II (Togo-Tim), L’araignée gagne la fille de l’uro (Togo-Tim) et Araignée et la vieille folle d'amour (Togo-Tim)

 

Le chasseur et la Femme Serpent II (Togo-Tim)

 

Un jour, un chasseur alla dans la brousse pour chasser.

Le même jour, Lion alla dans la brousse pour chasser.

Le même jour, Dom, un serpent, alla dans la brousse pour chasser.

Chacun alla son chemin. Aucun ne savait rien de l'autre.

Ils arrivèrent à un endroit où il y avait une antilope.

Le chasseur tendit son arc et s’apprêta à décocher une flèche. C’est alors qu’il vit Dom se précipiter sur l’antilope et la tuer d’une morsure. Lion vit également Dom bondir sur l'antilope et la tuer d’une morsure.

 

Lion sortit du buisson et dit à Dom:

« J'ai poursuivi cette antilope. Donne-la moi. Elle me revient. C’est moi qui l’ai traquée »

 

Dom dit :

« L'antilope me revient parce que je l'ai tuée»

 

Lion dit :

« Nous allons demander à une tierce personne ce qu'elle en pense»

 

Dom dit :

« Ça me va. Nous allons demander à une tierce personne ce qu'elle en pense»

 

Le chasseur pensa :

« Si je donnais raison au serpent, le lion me mordrait»

 

Dom avait le pouvoir de lire les pensées des autres. Dom dit :

« Nous allons demander à ce chasseur qui est derrière l'arbre»

 

Dom s’adressa au chasseur :

« Viens ici et donne-nous ton avis. Nous ne te ferons rien»

 

Lion dit :

« Non, Nous ne te ferons rien, si tu nous donnes ton avis»

 

Là-dessus le chasseur derrière son arbre s’approcha.

 

Le chasseur dit :

« Lion a tort de réclamer. En effet, c’est le serpent et pas le lion qui a tué le gibier. Quand plusieurs chasseurs traquent et abattent un gibier, ils se le partagent entre celui qui l’a blessé d’abord et celui qui l’a tué à la fin. Donc, l'antilope appartient d'abord à Dom. Mais je pense qu’on ne peut pas ici se mettre d’accord sans difficulté. Nous allons donc partager l'antilope…»

 

 

L’araignée gagne la fille de l’uro (Togo-Tim)

 

Dans un village, régnait un chef, il avait une fille, la fille devenait femme. La fille de l’uro devenait femme et se préparait au mariage. Le chef rassembla tout son peuple et dit :

« Je veux pour ma fille un homme habile, qui sache également la satisfaire. Ce doit donc être un homme avec un pénis approprié. C’est pourquoi je donnerai ma fille en épouse à celui qui sera capable de cueillir avec son pénis les sept fruits, qui sont sur ce palmier là-haut. A lui et à personne d'autre, je la donnerai en mariage»

 

Les gens écoutèrent. Aucun de ceux qui l’avaient entendu parler ne tenta sa chance. Ils se dispersèrent, chacun rentrant chez soi.

 

La femme Araignée avait assisté à ce rassemblement. Elle aussi rentra chez elle. Quand son mari rentra à son tour, la femme Araignée raconta à Araignée que l’uro avait réuni tout le peuple et avait dit :

« Je donnerai ma fille en épouse à celui qui aura un pénis très fort, un pénis avec lequel il pourra faire tomber les sept fruits du palmier»

 

Araignée écouta. Araignée réfléchit. Araignée s'écria :

« La fille de l’uro, je la gagnerai ! »

Araignée attendit que la nuit tombe. Dès qu'il fit nuit noire, Araignée prit une hache et une petite gourde, remplie d’extrait de séquoia que les femmes utilisent pour teindre leurs vêtements en rouge. Ainsi équipé, Araignée se mit en route dans le noir en direction du palmier. Il escalada le palmier. Avec la hache, il entailla si profondément chacun des sept fruits qu'ils ne tenaient presque plus à la tige et risquaient de tomber au moindre choc. Puis il attacha la petite calebasse contenant l’extrait de séquoia entre les feuilles. Enfin il redescendit et rentra chez lui.

 

Le lendemain, Araignée alla trouver L’uro et lui dit :

« Ma femme m'a dit hier, quand je rentrais, que l'uro avait rassemblé tout le peuple et avait déclaré qu’il donnerait sa fille en épouse à celui qui aurait un pénis très fort, un pénis avec lequel il pourrait cueillir les sept fruits du palmier ! Appelle sur le champ tous les gens, qu'ils viennent. Je vais couper les sept fruits avec mon pénis et tu devras me donner ta fille… »

 

 

Araignée et la vieille folle d'amour (Togo-Tim)

 

Une femme était vieille, très vieille. Mais elle voulait absolument qu’on lui fasse encore l’amour. Cependant, elle ne trouvait pas d’homme qui aurait eu encore envie d’elle.

 

Finalement, elle prit une vache, lui attacha une corde autour des cornes, prit la corde à la main, tira la vache derrière elle et dit à chacun :

« Je donne la vache en cadeau à celui qui me fait l’amour »

 

La femme arriva avec la vache à la porte de la propriété d’Araignée. La femme dit :

« Je donne ma vache à qui couche avec moi»

 

La femme Araignée l’écouta. Araignée était alors à la ferme. Quand il rentra, la femme Araignée dit à son mari :

« Il est passé aujourd’hui une très vieille femme, elle avait avec elle une belle vache. La vieille a dit qu’elle donnerait sa vache à qui couchait avec elle»

 

Araignée demanda :

« La vache était belle ?»

 

La femme Araignée répondit :

« C’était était une très belle vache, mais la femme était très vieille et très laide»

 

Araignée répondit : « Ça, ça n’a pas d’importance… »

 

© Édition: Quatrotypos (Bruxelles, 2013)

© Traduction: Christian Lassalle

© Illustrations et Photographies: Frobenius-Institut - Frankfurt am Main

Who's Online

Nous avons 20 invités et aucun membre en ligne